Le conseil municipal de la capitale danoise a tranché. Des arbres fruitiers publics vont voir le jour dans tous les endroits ayant le plus besoin de verdure dans la ville. Une merveilleuse décision qui risque bien d’impacter positivement le quotidien des habitants de Copenhague.

Arbre fruité - Copenhague

© Towseef – Adobe Stock

Capitale du fruit

C’est Astrid Aller, conseillère municipale de Copenhague du Parti Socialiste danois qui a dirigé l’initiative. La mise en place de ce verger urbain interactif permettra aux résidents de la ville, de mieux exploiter les biens et milieux publics, comme celui d’avantager les produits locaux. Une démarche qui tombe à pic et qui s’alliera parfaitement aux habitudes alimentaire Scandinave, axées sur les ingrédients locaux.

C’est dans cette idée que l’administration de la capitale du Danemark a voté en faveur d’un projet entièrement tourné vers la nature. En plantant des arbres fruitiers et d’autres végétaux, les danois découvriront à nouveau la nature qui les entoure et trouveront les ingrédients qu’il leur faut. Pour cela, l’application Vild Mad, pourra guider les utilisateurs à travers les paysages de la ville, proposer des idées de menus et donner des informations sur la collecte de fruits, de baies, de légumes et d’herbes.

Et selon Mikkel-Lau Mikkelsen, le responsable du programme de l’application « la recherche de nourriture connecte les gens avec ce qui les entoure ».

Contrer l’agriculture industrielle

Cette initiative danoise n’est pas sans objectif. Donner une alternative aux citoyens danois permettra aussi de lutter vigoureusement contre l’agriculture industrielle. Comme l’explique Astrid Aller « Nous avons besoin d’une bonne compréhension des systèmes alimentaires et de la provenance des aliments ». Pour corroborer ses propos, la jeune conseillère municipale a proposé d’installer des zoos urbains ou les enfants pourront interagir avec les animaux de la ferme.

Si tous ne sont pas optimistes à l’idée d’aller à la recherche de nourriture dans le milieu urbain, dû notamment aux contraintes budgétaires pour l’entretien et l’invasion de guêpes que cela pourrait produire, la conseillère y répond franchement. « Lorsque nous acceptons une sorte de biodiversité, cela se fera au détriment d’un certain confort car certains animaux et certains insectes sont agaçants (…) Si nous prenons soin de la nature, elle prospérera et nous en bénéficierons ».

Convaincues, d’autres villes dans le monde devraient suivre le pas. En Australie, à Adélaïde, chef-lieu de l’Australie-Méridionale, les autorités envisagent de lancer un programme similaire pour venir en aide aux personnes vivant dans la rue. Au Canada, cette pratique est déjà en place à Ottawa ou des arbres fruitiers plantés en milieu urbain ont pour but d’aider la banque alimentaire locale et apporter de la nourriture aux plus démunis.

À quand une si belle initiative à Lyon, Marseille, Rennes, Metz, Lille ou Paris ?

Demande de documentation


  • smiley
    SATISFACTION
    91,8%
    de nos élèves sont satisfaits de notre Espace Élèves*

  • reussite
    REUSSITE
    Diplômé ou
    100%
    remboursé**

  • flexibilite
    FLEXIBILITE
    • Avec ou sans BAC
    • Inscription toute l’année
    • Formations à votre rythme
    où que vous soyez

  • ONLINE
    Formations digitales
    avec des
    outils en ligne
    innovants