Le chiffre a plus que doublé en un an. Selon les données de l’INPE (Institut de recherches spatiales), plus de 280m2 ont été déboisés en Amazonie brésilienne.

Forêt amazonienne Brésil

© Good Studio – Adobe Stock

Un projet de loi qui passe mal

Le 2 août dernier, le gouvernement Bolsonaro avait déjà choqué le monde. Pourtant tout juste choisi parmi les 10 scientifiques les plus importants de l’année par la revue britannique Nature, Ricardo Galvao, ex-président de l’INPE, a été limogé après avoir été accusé d’exagérer l’ampleur de la déforestation.

Mercredi dernier, le président de la république fédérative du Brésil a donné son aval à un projet de loi qui prévoit d’autoriser l’exploration minière sur des terres indigènes. Une avancée de plus vers la déforestation selon plusieurs ONG.

Dans l’attente d’être approuvé par le Parlement, le projet de loi a été qualifié de « rêve » par le chef de l’État et de « cauchemar » par les leaders indigènes et les militants écologistes du monde entier.

Des chiffres qui font peur

Par rapport au mois de janvier de l’année dernière, la progression de la déforestation en Amazonie brésilienne est estimée à +108%. Un score qui fait tourner la tête de nombreux spécialistes du domaine. Et pour cause, les données officielles rendues publiques vendredi dernier, font état de plus de 280 km2 de déboisement.

Depuis la mise en service du système DETER en 2015, basé sur des alertes de déforestation identifiées par satellite, il s’agit de la plus grande surfaire déboisée pour un mois de janvier. En 2017, elle s’élevait à 58 km2, en janvier 2018 à 183 km2 et en janvier 2019, première année de mandat du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, à 136 km2.

Bilan de l’addition entre sécheresse et déforestation, le nombre d’incendies a fait un bond de plus de 83% entre janvier et août 2019. Plus de 70.000 départs de feu enregistrés dans le pays, contre moins de 40.000 sur la totalité de l’année 2018.

En Amérique du Sud, le Brésil est le pays le plus touché par les feux de forêt en 2019 suivi par le Venezuela (26.472), la Bolivie (16.531), la Colombie (14.107) et l’Argentine (12.133).

Travailler dans la protection de la nature

Passionné(e) par la préservation de la faune et de la flore ? Lancez-vous en travaillant pour la protection de la Nature. Afin d’œuvrer pour la préservation des parcs naturels, forêts ou rivières, l’école Natura-Dis vous donne les outils nécessaires pour devenir un vrai professionnel du secteur.

Animateur nature, jardinier des espaces naturels ou gestionnaire d’espaces naturels, étudiez en ligne grâce à de multiples outils pédagogiques en bénéficiant d’une formation spécialement conçue pour l’e-learning.

Vous souhaitez en savoir plus ? Formulez dès à présent votre demande de documentation sur notre site internet. Un conseiller Natura-Dis prendra directement contact avec vous.

Demande de documentation


  • smiley
    SATISFACTION
    91,8%
    de nos élèves sont satisfaits de notre Espace Élèves*

  • reussite
    REUSSITE
    Diplômé ou
    100%
    remboursé**

  • flexibilite
    FLEXIBILITE
    • Avec ou sans BAC
    • Inscription toute l’année
    • Formations à votre rythme
    où que vous soyez

  • ONLINE
    Formations digitales
    avec des
    outils en ligne
    innovants