Après avoir participé au défilé floral 2018 pour l’école Natura-Dis dans le cadre de sa préparation au CAP fleuriste, Odile s’est fixée un nouveau défi : participer au concours Clayrton’s, qui récompense les futurs fleuristes en apprentissage ou en stage pour la réalisation d’un emballage floral original.

Elle revient pour nous sur sa passion des fleurs et son envie d’offrir des émotions à chacun, grâce à l’art floral.

creation defile floral

© Photo – Virginie Chalabreysse

Bonjour Odile, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis en reconversion professionnelle. Après un parcours scientifique et business dans le domaine médical, j’ai ressenti le besoin de vivre des expériences nouvelles et de laisser place à ma créativité.

En me lançant dans ce nouveau projet, je me sens comme une exploratrice, curieuse de nouveauté, à la recherche d’émerveillement. C’est la nature qui comble cette quête d’inspiration et l’envie de légèreté dans cette société ô combien compliquée.

Comment vous est venue votre passion des fleurs et de l’art floral ?

Je crois que j’ai toujours été sensible à la beauté des fleurs, aux parfums ainsi qu’à leurs couleurs subtiles. J’ai décidé de suivre une formation dans l’art floral pour satisfaire ce besoin de créativité. Travailler le végétal et les fleurs est une activité hautement apaisante.

À l’issue de votre formation CAP Fleuriste avec Natura-Dis, quel est votre projet professionnel ? Quels aspects de votre formation vous aident à atteindre votre objectif ?

Je passe mon CAP Fleuriste en candidat libre en juin. Ensuite, j’ai le projet de créer une activité qui me ressemble dans le domaine végétal. Les possibilités sont infinies !

Ma formation avec Natura-Dis est pour moi la base de l’apprentissage des techniques clés pour exercer ce métier exigeant. Même si réaliser une composition doit être selon moi spontanée, on ne peut pas s’affranchir de la technique pour réaliser de belles choses. Je compte aussi beaucoup sur mes stages professionnels pour gagner en expérience et en assurance.

Qu’est-ce-qui vous a poussée à participer au concours Clayrton’s ?

C’est un peu par hasard que j’ai découvert le concours. J’ai tout de suite trouvé cela ludique et pertinent. Cela m’a semblé être un vrai challenge pour deux raisons : la première, parce que réaliser un bel emballage de bouquet ou de composition n’est pas chose facile et qu’il me semble que le contenant peut apporter tout autant de plaisir visuel que son contenu. Aussi, un bon professionnel de la fleuristerie devrait selon moi être en mesure de proposer des emballages inédits même si finalement, il a souvent fonction de protection et que ce qui compte vraiment, c’est ce qu’il y à l’intérieur. L’idée est de pouvoir surprendre !

La seconde raison, c’est le principe même du concours. En effet, la pré-sélection pour atteindre la finale dépend à 50% d’’un jury et à 50% des votes issus des réseaux sociaux. Autrement dit, par la puissance de ces canaux de communication, il est possible de se démarquer et de faire le buzz. Je débute en la matière cependant, j’ai bon espoir de m’améliorer et de mobiliser des personnes sensibles à ma réalisation.

Pouvez-vous nous parler de votre réalisation, « Parure festive » ?

Au départ mon idée était différente. J’étais partie pour faire un pliage origami un peu sophistiqué : le Lys. Finalement, le papier a eu raison de ma patience et de mes compétences.

Le papier Opaline bicolore choisi (une face beige et une face argent) n’est pas du tout facile à travailler de par sa texture très souple. Un peu affolée parce que j’avais déjà « grillé » deux feuilles, je suis allée voir mes fleuristes préférées pour « brainstormer » et tenter de faire émerger une idée compatible avec les contraintes de pliage. Finalement, j’ai gardé le concept de fleur de départ en y ajoutant une astuce pour donner une forme et flexibilité à mes pétales de papier.

composition emballage floral

© Odile Prigneau – Parure festive

J’avais envie de quelque chose de ludique, comme un chapeau, un écrin, une fleur dans la fleur. Le tour était joué ! J’ai choisi soigneusement des tons pastels à marier avec le papier pour tenter de réaliser une création originale et élégante. L’objectif était de mettre en avant le papier Clayrton’s sans dénaturer le cœur de fleurs. « Parure festive » est une création ambivalente : il y a d’un côté le cœur romantique et sage caché ou dévoilé sous cette collerette de fête. J’aime trouver un équilibre entre les deux.

La mise en scène fait aussi partie du job de fleuriste. Mettre en valeur les éléments est un vrai défi quand on ne connaît que des rudiments de photo. L’effet miroir m’a semblé une astuce sympathique pour donner du relief et du sens à ma réalisation.

D’une manière générale, qu’est-ce-qui inspire vos créations et comment décririez-vous vos réalisations florales ?

Tout peut être prétexte à la création. La fleur est fragile et délicate : il ne faut pas la maltraiter. Jouer avec les couleurs, les formes est un vrai bonheur. J’essaie de faire passer un peu de poésie dans mes compositions florales. Je ressens comme une excitation à les offrir !

Quel conseil donneriez-vous aux autres élèves de Natura-Dis, préparant comme vous le passage du CAP Fleuriste ?

Il faut un peu de méthode pour s’organiser dans l’apprentissage et surtout ne pas négliger la pratique. J’apprécie les vidéos pédagogiques qui montrent pas à pas les différentes techniques à reproduire.

Enfin, je dirais qu’il n’y a pas de limite à la création. Finalement, le plus dur est de se lâcher !

Si vous souhaitez soutenir Odile dans sa démarche, vous pouvez lui apporter votre vote sur le site du concours Clayrton’s !
Vous pouvez aussi vous rendre sur son blog, saison douce, pour voir toutes ses créations florales !

  • smiley
    SATISFACTION
    90%
    de nos élèves sont satisfaits de notre Espace Élèves*

  • reussite
    REUSSITE
    Diplômé ou
    100%
    remboursé**

  • flexibilite
    FLEXIBILITE
    • Avec ou sans BAC
    • Inscription toute l’année
    • Formations à votre rythme
    où que vous soyez

  • Qualification OPQF
    La qualification porte
    uniquement sur les
    activités FPC définies
    par le code du travail.