Ancienne élève chez Natura-Dis, Anaïs Gary est en train de monter son entreprise florale : Mademoiselle Plume. Elle revient pour nous sur son parcours et son projet professionnel. N’hésitez pas à partager son témoignage !

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour je m’ appelle Anaïs, j’ai 35 ans et je suis maman d’un petit garçon de 9 ans.

J’ai été soignante pendant plus de 10 ans, avec beaucoup de plaisir et de bonheur de pouvoir prendre soin de l’autre.

En 2016, j’ai eu envie de plus prendre soin de moi, de me questionner sur le sens réel de mon job : le changement s’est imposé. J’avais toujours eu en tête les fleurs dans mon parcours, je suis contente de concrétiser ce rêve là.  

Pourquoi avoir choisi notre école ? Quelles étaient vos motivations ?

Étant maman à temps plein et habitante d’une zone rurale, le choix d’une école à la maison a été une bonne opportunité. Je voulais m’installer à mon compte, mais sans formation, je n’avais pas confiance dans ma crédibilité.

Me former m’a apporté un cadre et m’a rassuré sur mes connaissances, tout en les renforçant.

J’ai ensuite pu passer un CAP Fleuriste en candidat libre, que j’ai eu haut la main. Finalement même si idéalement, j’aurais préféré étudier dans une école pour le contact humain, dans mon cas le choix de la correspondance a été la solution idéale.

J’ai fait une étude de marché approfondie sur ma ville. À Nantes, il y a beaucoup de maisons avec jardins et pourtant, les paysagistes sont plutôt orientés vers des aménagements à l’extérieur de la ville.

Qu’est-ce qui vous a plu à Natura-Dis ?

Ce qui est bien c’est qu’il y a les cours théoriques et les devoirs. On est donc tenu de pratiquer, ce qui est essentiel.

La formation permet aussi de faire des stages et fournit des conventions, ce qui est rassurant pour les entreprises.

J’ai apprécié le fait de pouvoir participer à des ateliers en option, j’en ai fait un juste avant l’épreuve du CAP, je recommande le timing.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au défilé de mode Lignes et Formations ?

J’aime bien les défis. Ce qui me plait dans ce métier mais aussi dans la vie, c’est de partir d’un thème et de laisser libre cours à mon imagination. Je suis membre d’une association : tous les ans nous faisons une décoration de la salle en fonction d’un thème, j’aime vraiment beaucoup ces moments là.

Pour le défilé, je me suis dit que ce serait l’occasion de passer plusieurs jours entre passionnées et de bénéficier de conseils, et ça a été le cas.

Le thème “Futur” a-t-il été difficile à aborder pour vous ? Quelles ont été vos inspirations pour créer votre robe en fleurs ?

C’est marrant, j’ai imaginé cette robe un peu avant le concours. J’avais une soirée sur le thème du futur et j’ai été inspirée par une robe de haute couture. L’image de cette robe figurait aussi dans le document pdf de Natura-Dis comme quoi…il n’y a pas de hasard !

J’ai mon style bien à moi, je voulais une robe qui y colle. Je suis partie sur un futur aquatique et une femme méduse. Légèreté, transparence , monochrome… J’ai dessiné les petites aquarelles cet été en festival. J’étais contente que mon dossier soit retenu.

Quel est votre plus beau souvenir du défilé ?

Avec l’équipe des fleurs, on était dans notre bulle.

La création des tenues s’est faite en un temps assez court et juste avant le défilé, vu que l’on travaillait une matière vivante. On a fini les tenues juste avant et à ce moment là, j’ai découvert les spots, la musique, des gens qui s’affairaient partout. J’ai adoré cette activité aux antipodes de ma vie de tous les jours.

L’émotion de mon amie qui défilait aussi était stimulante. Elle a adoré être coiffée, maquillée et star d’un instant. Il y a eu aussi des bons fous rires de décompression.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves qui souhaitent participer au prochain défilé, mais qui hésitent encore ?

Osez, franchement c’est une expérience enrichissante.

Quels sont vos projets en cours et à venir ?

Je n’ai pas trouvé de travail chez un fleuriste et j’ai eu envie de créer ma propre activité, qui me ressemble.

Je suis donc dans la phase de début de ma boîte : Mademoiselle plume. Je vais être en free-lance, travailler sur de l’événementiel et des mariages principalement, mais aussi des bouquets sur commande

J’ai des milliards d’idées et tout se fait de manière fluide. Là je suis sur le site internet, la communication, j’ai aussi mon statut à la chambre des métiers et de l’artisanat. J’ai ouvert mon carnet de commandes.

Pouvez-vous nous en dire plus sur “Mademoiselle Plume Artisan Floral » ?

Je souhaite travailler avec des beaux produits, des fleurs françaises, extra fraîches et vivantes. Je vais faire planter certaines fleurs et aromatiques par une association de jardinage local, pour le respect de la nature et encore plus de fraîcheur !

J’adore aussi chiner et j’ai envie de proposer une offre de décoration sur mesure, vintage, décalé, joyeuse. Mes bouquets sont souvent bohèmes, j’ai envie de mettre de la poésie dans la vie des gens, d’apporter de la légèreté.

Dans mes +,  j’aime aussi que les bouquets stimulent les sens, qu’ils sentent bon, qu’on puisse grignoter une feuille au passage, toucher des consistances variées.

J’ai envie aussi de pouvoir apporter et mettre au service de mes clients mes qualités relationnelles, que ce soit dans le stress d’avant un mariage ou la tristesse d’un décès, ne pas être une simple vendeuse de fleurs.

Bref, j’ai envie de m’amuser et j’espère en avoir l’occasion souvent. Demain, je vais faire un shooting photo en « robe de marié », j’ai hâte…

Quels conseils donneriez-vous aux futurs élèves qui souhaitent rejoindre Natura-Dis ?

Si vous souhaitez faire une formation dans les fleurs, que vous avez déjà appréhendé le métier par des stages en entreprise, je vous conseille de foncer.

Après je conseille vivement de faire des stages, de lire beaucoup, de visiter des jardins, des expos, d’être toujours curieux et de faire des concours.

Je conseillerais aussi aux élèves de solliciter les profs régulièrement pour des entretiens, des bilans. Je ne l’ai pas fait et je le regrette ! Par moments, ça m’aurait aidée d’avoir des focus sur mon parcours.  

Enfin, je conseille de passer le CAP Fleuriste car pour trouver un job chez un patron, c’est vraiment important !


une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

  • smiley
    SATISFACTION
    91%
    de nos élèves recommanderaient Natura-Dis à leurs amis *

  • reussite
    REUSSITE
    Diplômé ou
    100%
    remboursé**

  • flexibilite
    FLEXIBILITE
    • Avec ou sans BAC
    • Inscription toute l’année
    • Formations à votre rythme
    où que vous soyez

  • Qualification OPQF
    La qualification porte
    uniquement sur les
    activités FPC définies
    par le code du travail.