Michèle suit une formation Fleuriste / Artiste floral chez Natura-Dis. Cette année, elle a participé au défilé de l’école Lignes et Formations et a présenté une robe fleurie. Elle nous parle de cette expérience et de ses inspirations.

Photo portrait de Michèle réalisée lors de l’atelier défilé

Bonjour Michèle, pouvez-vous vous présenter et nous faire part de votre projet professionnel ?

Bonjour, je m’appelle Michèle Martinez, je suis originaire de Marseille. Suite à l’expatriation professionnelle de mon mari et depuis vingt ans maintenant, j’ai quitté la France en famille et j’ai eu la chance de vivre en Martinique, à Tahiti, à Athènes et depuis sept ans, à Istanbul.
En mai 2015, j’ai découvert sur internet et tout à fait par hasard l’école Natura-Dis et sa formation de fleuriste à distance. Je me suis aussitôt inscrite en regrettant vraiment de ne pas avoir eu connaissance de cette formation plus tôt.
Depuis toujours, je suis passionnée par l’art en général, la déco, la mode, les voyages bien sûr et… les fleurs. Dans mes années d’expatriation, j’ai eu l’occasion de faire partie d’associations de femmes à l’étranger et de participer à différentes activités culturelles, manuelles, etc… Mon projet était donc de me former au métier de fleuriste et d’avoir assez de connaissances pour pouvoir animer des ateliers floraux dans notre prochaine expatriation.

Comment avez-vous été recrutée pour participer au défilé ?

Comme j’adore la mode, la couture et les défilés, j’ai été enchantée d’apprendre qu’il était possible de participer au défilé de Lignes et Formations, en créant une robe florale. De plus lors des années que j’ai passées à Tahiti, j’ai eu l’occasion d’admirer les robes florales des belles vahinés lors de l’élection des Miss Tahiti et j’ai tout de suite eu une multitude d’idées.

Création de Michèle Martinez / Défilé de mode 2016 / Photo © Jean Coubard

J’ai interprété le thème de la Gourmandise au sens large, c’est à dire profiter au maximum de l’instant présent, de tous les plaisirs de la vie, « croquer la vie à pleine dent » et pour moi, la période des Années Folles illustrait parfaitement cette thématique. D’autre part, la gourmandise a tout de suite évoqué une cerise bien charnue, une framboise, un fruit rouge. C’était décidé, je ferai une robe Charleston rouge ou rose fuchsia.
J’ai appelé en juillet Madame Chardon qui a été intéressée par ma proposition et m’a encouragée en me demandant de lui présenter un dossier. Ce que j’ai fait rapidement et en septembre, à ma grande joie, elle m’apprenait ma participation.

Parlez-nous de votre robe, de sa conception et de sa réalisation ? Quelles sont vos impressions sur l’atelier et le défilé ?

Une robe florale, c’est une robe éphémère et qui ne peut pas se réaliser à l’avance. La difficulté était d’être opérationnelle en trois jours pour présenter une robe parfaite au défilé. Les deux premiers jours ont été consacrés à la réalisation de la structure, avec coupe et montage de la robe dans une toile de coton, et grillage métallique pour donner un peu de volume sur le bas de la robe.

Le pari que je m’étais lancé était donc de réaliser une robe en fleurs ou en feuillages rouge ou fuchsia, sans aucune touche de vert.
J’avais dans l’idée d’utiliser des feuilles de cordyline, des roses et des oeillets, en masse, et sans m’éparpiller dans différentes espèces.

Le hasard a fait que j’ai dû faire un voyage en Martinique la semaine précédant le défilé et sur le bord de la route, à l’intérieur de l’île, j’ai trouvé une quantité incroyable de cordyline dans les tons de rouges, rose, bordeaux. Elles étaient idéales pour ma robe. Je les ai cueillies et bien soigneusement empaquetées dans un linge humide et hop dans la valise, direction Paris ! Ces feuilles étaient si belles et si colorées que de nombreuses personnes sont venues me demander si elles étaient vraies ou artificielles, si je les avais peintes ou bien si c’était des plumes !!! J’ai donc collé ces feuilles sur toute la surface de la robe, je les ai traitées comme des franges dans la partie basse. Puis j’ai collé des roses et des oeillets en masse dans le haut de la robe et au niveau de la taille basse. J’ai également réalisé un petit sac avec les mêmes végétaux.

Mon pari était gagné : j’avais réalisé une robe style Charleston sans aucune touche de vert !

Quelles sont vos impressions sur l’atelier et le défilé ?

Ce défilé, ça a été un moment inoubliable pour moi. J’ai toujours rêvé d’assister à un défilé de mode, non seulement j’y ai assisté mais j’y ai participé de l’intérieur !!
La découverte des locaux de l’Ecole à Montrouge, aussi spacieux et aussi modernes, a été pour moi une grande et belle surprise. L’ambiance a été excellente dans l’Atelier Fleuriste avec les autres participantes, sous le regard bienveillant et avec l’aide précieuse de Mme Chardon. Travailler en équipe avec les professeurs et les élèves de coiffure, de maquillage, les photographes, et au milieu des mannequins et des stylistes, tous très impliqués et très professionnels, a été un moment enthousiasmant et extrêmement motivant, d’échanges et de création.

Michèle Martinez et son modèle / Défilé de mode 2016

J’ai juste regretté de devoir déménager le dernier jour pour aller au Quartier Général , qui est bien sûr un endroit magnifique, alors que nous aurions pu faire le défilé sur place, dans le très bel espace du Lab Skillandyou.
Bien sûr, je n’ai qu’une envie, c’est de recommencer l’année prochaine !

Cliquez ici pour ajouter une autre formation

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

  • smiley
    SATISFACTION
    91%
    de nos élèves recommanderaient Natura-Dis à leurs amis *

  • reussite
    REUSSITE
    Diplômé ou
    100%
    remboursé**

  • flexibilite
    FLEXIBILITE
    • Avec ou sans BAC
    • Inscription toute l’année
    • Formations à votre rythme
    où que vous soyez

  • Qualification OPQF
    La qualification porte
    uniquement sur les
    activités FPC définies
    par le code du travail.