Formatrice en Art Floral pour l’Ecole des Pros, Sylvie Chardon a remporté le 16 mai dernier la médaille de bronze à la coupe Ile-de-France des artisans fleuristes !

Elle revient sur l’événement, nous parle des différentes épreuves et livre de précieux conseils à tous ceux qui souhaitent participer à des concours d’art floral !

Bravo Sylvie pour cette 3e place ! Pouvez-vous nous parler du concours et du profil des participants ?

Le concours a eu lieu le 15 mai dernier et la remise des prix a été organisée le lendemain, le jeudi. Nous étions conviés à 5h30 du matin à Rungis, pour un démarrage des épreuves prévu vers 7h.

Au total il y avait 7 participants, parmi lesquels un professeur à l’école des fleuristes de Paris ainsi que des fleuristes en activité, chefs d’entreprise ou employés, de la région parisienne. Quatre des participants (en m’incluant dedans !) faisaient partie de la même classe de brevet de maîtrise et passeront la pratique cette année.

Le bouquet du sujet libre devait être inspiré de la chanson « Les fleurs » de Clara Luciani.

coupe ile de france artisans fleuristes

Pouvez-vous nous décrire les épreuves au programme et nous donner vos impressions sur chacune d’entre elles ?

1ère épreuve en 3h : l’arche 

La première épreuve consistait à fleurir une arche, généreusement.

Nous étions dispatchés chez différents fournisseurs où une arche était installée. Nous disposions tous de 600 tiges de fleurs et de pas mal de feuillage aussi. Je n’ai pas eu le temps de mettre toutes les fleurs que le fournisseur « Alliance » a mis à ma disposition. 3h ça passe très vite, surtout quand il faut fleurir de toutes faces ! Il faut aller assez vite dès le départ et garder le rythme jusqu’au bout.

coupe ile de france artisans fleuristes

2ème épreuve en 1h15 : le bouquet du sujet libre

Nous avons dû fabriquer en amont une structure et réfléchir à un bouquet qui s’inspire des paroles d’une chanson. Nous devions donc arriver le jour J avec cette structure et les fleurs pour le bouquet, qui ne devait pas contenir plus de 80 tiges.

Lorsqu’on a un sujet libre, il faut faire un essai avant de le faire le jour J. Je n’avais jamais fait une structure aussi imposante. J’ai donc fait un essai avec un choix de fleurs, comme une répétition et c’était assez concluant. Par contre, lors de mes achats pour le concours, je n’ai pas retrouvé le même choix de fleurs (grosseur des pivoines, nuances des variétés, etc.). J’ai dû réduire un peu ma structure mais malgré tout, le résultat n’était pas aussi beau que mon essai au final.

Donc, petits conseils : toujours commander vos fleurs pour être sûr d’avoir ce que vous voulez, ou au moins vous assurer d’être au plus près du résultat escompté. Si possible, s’entraîner aussi avec les fleurs qui serviront au concours pour vérifier que tout est cohérent.

Ma structure était imposante, j’aurais dû plus voiler mon bouquet. Sur les lianes de lierre que j’ai fait passer au-dessus, il aurait été judicieux de coller quelques carrés de fibre de tronc de bananier comme pour ce qui recouvre ma structure, et ce, pour créer un lien, plus d’unité.

Mon travail floral était toutefois un peu trop simple.

3ème épreuve en 1h30 : l’étole

À l’aide d’un petit coupon de tissus, nous avons eu à élaborer une étole, peu importe comment elle devait être portée. Le travail était un abord plutôt bijou.

Pour ma part, j’ai eu un contretemps avec le tissu, que j’ai voulu coller avec la colle froide. Cela a tâché le tissu, j’ai dû découper la partie abîmée et faire un peu plus de manipulations « couture » pour obtenir une base nette. Mon travail est fin mais il fallait aller beaucoup plus loin, ajouter plus de végétaux.

4ème épreuve : présentation du sujet libre face au jury

Nous devions joindre une fiche technique à notre bouquet, avec un dessin, le choix de végétaux, les matériaux et accessoires, la technique de réalisation et l’argumentaire commercial.

En quelques minutes, j’ai défendu mon travail en justifiant mes choix face aux membres du jury. C’est impressionnant, et c’est là que je me suis dit « heureusement que je fais du théâtre ! »

5ème épreuve en 1h30 : composition de buffet dans 3 contenants

Nous avions à garnir 3 contenants de tailles différentes pour habiller un buffet. La difficulté a été de piquer les végétaux tout en gardant la stabilité en les répartissant judicieusement. Les contenants étant en 2 parties, haut sur pied et légers. C’est un travail de toutes faces.

Le travail que j’ai proposé a séduit le jury. J’ai fait un travail binaire (avec 2 pointes) dans chaque contenant et j’ai procédé à la même répartition dans chaque contenant.

coupe ile de france artisans fleuristes

Qu’est ce qui vous a poussé a participer au concours ?

C’est en cours de Brevet de maîtrise que mon professeur Jacques Castagné, un des meilleurs ouvriers de France, m’a convaincu de participer à ce concours, de voir cela comme un exercice et une sorte de répétition de l’examen de fin juin. Une journée de coaching a été organisée dans sa boutique, quelques jours auparavant, pour nous mettre dans les conditions du concours, avec des épreuves à réaliser dans un temps donné. 

Cette victoire, c’est une réussite, une reconnaissance dans mon métier certes, j’en suis très fière. Mais c’est aussi une victoire sur soi,  pour ne pas avoir prêté attention à la petite voix négative au creux de l’oreille qui répète qu’on est pas au niveau et finalement y aller, en se disant qu’il n’y a rien à perdre, il n’y a qu’à gagner !

> Toutes les images du concours

Quel conseil donnez-vous aux élèves qui souhaitent participer à un concours floral ?

Un concours, c’est très formateur. J’ai beaucoup apprécié pouvoir m’entretenir avec un des membres du jury et cibler mes points d’améliorations.

Je conseille aux élèves qui sont tentés par un concours mais qui n’ont pas franchi le pas de se lancer. Il faut oser, faire copain avec ses doutes et foncer !


  • smiley
    SATISFACTION
    91%
    de nos élèves recommanderaient Natura-Dis à leurs amis *

  • reussite
    REUSSITE
    Diplômé ou
    100%
    remboursé**

  • flexibilite
    FLEXIBILITE
    • Avec ou sans BAC
    • Inscription toute l’année
    • Formations à votre rythme
    où que vous soyez

  • Qualification OPQF
    La qualification porte
    uniquement sur les
    activités FPC définies
    par le code du travail.